Economie et géopolitique

Quatres  cycles de conférences sont proposés dans la thématique "Economie"


 A qui profite l'ubérisation de l'économie ?
Coordonné par Pascal Le Merrer, Professeur, ENS Lyon et David Vallat, Maître de conférences, Université Lyon 1


G. Camp, T. Kalanick et O. Salazar qui assistent à la conférence LeWeb en 2008, constatent qu’ils ont autant de difficulté de trouver un taxi à Paris que dans leur ville de San Francisco. Après un travail de développement de quelques mois l’application est lancée (sur iOS) en 2010 à San Francisco. Cinq ans plus tard la société est valorisée à 50 milliards de dollars et l’application Uber fonctionne dans 310 villes dans le monde.
Le verbe « ubériser » devrait rentrer dans le dictionnaire d’ici peu tant il est usité, souvent de façon péjorative. Allons-nous tous voir notre travail « ubérisé » ? Sommes-nous tous condamnés à travailler demain comme les chauffeurs de VTC (voiture de tourisme avec chauffeur) d’Uber ? L’économie numérique va-t-elle faire disparaître le salariat au profit du travail indépendant ? Dans le même temps l’économie numérique ouvre de nombreuses possibilités de partage et de collaboration. Partage du savoir (Wikipedia), financement collaboratif de projets (Ulule, KissKissBankBank, Kickstarter), partage de trajets routiers (Blablacar), partage d’objets ou de coups de main (Sharinplace, Mutum, Lebonechange), création en commun (makerspace, fablab) sont autant d’exemples du potentiel phénoménal de l’économie collaborative. Cette dernière est en plein essor : les richesses créées par ce secteur pourraient atteindre 335 milliards de dollars d’ici 2025 contre 15 milliards en 2014.
Nous explorerons la complexité du champ de l’économie collaborative au fil de plusieurs thèmes.


 

Ethique de l’événement
Proposé par Louis Roy, Maître assistant, Université Catholique de Lyon

L’actualité regorge d’événements dont la dimension éthique reste très souvent dans l’ombre. Avec des notions élémentaires d’histoire et de philosophie, cette série d’interventions se propose de questionner quelques-unes de ces thématiques. On espère ainsi contribuer à la formulation de débats citoyens.




Géostratégie des relations internationales

Proposé par Roger Koussetogue Koude, Maître de conférences, Université Catholique de Lyon


Ce cycle de conférences vise à étudier les enjeux de pouvoir sur des territoires suivant une approche à la fois géopolitique et géostratégique certes, mais sur une base d’analyse fondamentalement transdisciplinaire.
Il s’agit aussi de comprendre, in fine, la nature et le fonctionnement des relations entre les acteurs internationaux, tout en analysant les différents facteurs de puissance (Hard power & Soft power). Une telle approche requiert l’intégration des facteurs géographique, économique, politique, socioculturel, voire religieux, etc., et – indéniablement - le facteur stratégique, c’est-à-dire le positionnement des acteurs internationaux par rapport aux autres. Il importe aussi de prendre désormais en considération le rôle de plus en plus important des acteurs non étatiques dans la géopolitique et la géostratégie internationales aujourd’hui.
Les questions ci-dessous, qui ont une certaine importance dans l’analyse géopolitique et géostratégique contemporaine, seront abordées.




Pour le 60ème anniversaire de la CEE/UE 1957-2017
Proposé par Bruno Benoit, Professeur, Institut d'Etudes Politiques de Lyon


L’Europe communautaire a 60 ans en 2017. Cette organisation régionale exceptionnelle est une « vieille dame » qui connaît une histoire unique, mais qui est confrontée actuellement à des problèmes aussi bien internes qu’externes.