Economie et société

Trois  cycles de conférences sont proposés dans la thématique
" Economie et société "

Dans la tête des économistes

Qu’est-ce que l’économie en tant que discipline scientifique et que peut-on vouloir d’elle ? Nous répondrons à ces questions en invitant des chercheurs travaillant sur des thématiques variées. Ils nous expliqueront pourquoi ils ont décidé de se concentrer sur les questions qui leur tiennent à cœur, quelles sont les questions qu’ils ont formulées, quelles sont les méthodologies qu’ils retiennent et pour quelles raisons, quels sont les résultats auxquels ils parviennent, et quelles en sont leur portée et leurs limites.

Coordonné par Laurent Simula, Professeur, GATE, Ecole normale supérieure de Lyon


Journées de l’Economie (JECO)  17, 18 et 19 novembre 2020
Chaque année, les Journées l’Économie, un événement à vocation pédagogique, réunit des économistes, des chefs d’entreprise, des experts de l’administration, des journalistes, des acteurs sociaux, des responsables politiques... et des étudiants. Pendant 3 jours, retrouvez des conférences gratuites et ouvertes à tous sur inscription.

En raison des restrictions sanitaires, les conférences n'auront pas lieu sur place. L'équipe des JECO 2020 fait tout son possible pour proposer un programme digital de remplacement. Consultez le site du JECO













N'oubliez pas
de réserver votre place !


Le JECO est accessible gratuitement
aux auditeurs de l’Université Ouverte
sur inscription.


Consulter le programme

et s’inscrire aux conférences :
conférences numériques



Les expériences du monde

Coordonné par Amandine Rave, Coordonnatrice du CHEL[S]

Depuis mars 2020, nous vivons une expérience collective : cohabiter avec le Covid-19. L'expérience commence avec la surprise devant une situation inédite, puis tâtonne pour découvrir les moyens d’en sortir et reprendre le fil de nos activités. Tout au long de notre vie, les expériences apportent une contribution décisive à la connaissance du monde et de soi. Expérience du mouvement, de l'autre, expérience religieuse ou de la musique, ce cours du CHEL[s] nous permettra de mieux comprendre les dimensions psychologiques, cognitives, esthétiques et politiques de notre expérience du monde.

Le Collège des Hautes Etudes Lyon Science[s] réunit 6 établissements membres ou associés de l’Université de Lyon :

  • Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon (CNSMD)
  • Ecole Centrale de Lyon
  • Ecole normale supérieure de Lyon (ENS)
  • Mines Saint-Etienne
  • Sciences Po Lyon
  • VetAgro Sup





Il reste des places disponible en salle.
Réservez votre place
en envoyant un mail à :
contact@chels.fr

Pour pallier aux contraintes
du contexte sanitaire,
les conférences sont aussi diffusées
en direct et en différé sur
la chaîne YouTube du CHEL[s]


Rentrée Anthropocène #2020

Pour le début d’année universitaire 2020, l’Ecole urbaine de Lyon* organise une Rentrée Anthropocène au sein des établissements de la COMUE de Lyon, à Lyon et à Saint-Etienne, en partenariat avec le Shift Project. Sous les auspices de la Fête de la Science, l’objectif est de sensibiliser les étudiants, les enseignants-chercheurs et le grand public aux enjeux de cette nouvelle époque où l’humain est devenu une force géologique qui agit de manière irréversible sur la planète Terre.

Afin de donner une vision d’ensemble de l’Anthropocène, François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, chercheur à l'Université de Liège, enseignant à Sciences Po Paris et à l’Université libre de Bruxelles et membre du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), présentera l’Atlas de l’Anthropocène (Presses de Sciences Po, 2019).

Cet ouvrage, réalisé avec Aleksandar Rankovic et l’Atelier de cartographie de Sciences Po, multiplie les points de vue et mobilise tant les sciences sociales et que les sciences expérimentales pour montrer le caractère systémique des problèmes environnementaux qui surgissent de manière éparse. Il connecte les questions de réchauffement climatique, de chute de la biodiversité ou encore de pollution avec leurs conséquences sociales et politiques.

Coordonné par Bérénice Gagne, chargée de mission Veille, formation professionnelle et territoire de Saint-Etienne, Université de Lyon



* L’École Urbaine de Lyon (EUL) est un programme créé en juin 2017, dans le cadre du Plan d’Investissement d’Avenir (PIA2) par le Commissariat Général à l’Investissement (CGI). Elle est dirigée par Michel Lussault, Géographe, Professeur d’études urbaines à l’Ecole normale supérieure de Lyon (ENS).

A travers son projet interdisciplinaire expérimental de recherche, de formation doctorale et de valorisation économique, sociale et culturelle des savoirs scientifiques, l’École Urbaine de Lyon innove en constituant un domaine nouveau de connaissance et d’expertise : l’urbain anthropocène.

Aux défis mondiaux de l’urbanisation et de l’entrée dans l’anthropocène correspondent, en effet, à la fois de nouveaux champs de recherche et de formation, de nouvelles professions et compétences, mais aussi une mutation profonde de la pensée, des représentations, des pratiques et des métiers de la ville.

L’École Urbaine de Lyon entend ainsi accompagner la transition sociale, écologique et économique dans laquelle sont engagées les sociétés et les territoires à l’échelle planétaire. Il s’agit de contribuer à l’élaboration d’un nouveau mode collectif d’appréhension des problématiques urbaines et environnementales, et de repenser les rapports que peuvent entretenir universités, laboratoires de recherche, entreprises, collectivités territoriales, administrations publiques, associations et citoyens dans un contexte urbain en perpétuelle mutation.

Le projet s’inscrit au croisement des stratégies des établissements d’enseignement supérieur et des organismes nationaux de recherche, et des dynamiques de structuration à l’oeuvre sur le site LYON / SAINT-ÉTIENNE, en phase avec le projet stratégique de l’Université de Lyon et de la logique IDEX.

Vers une nouvelle science frontière : l’urbain anthropocène.
La recherche scientifique démontre chaque jour un peu plus que les êtres humains en société, en raison même de leurs activités et des besoins qu’elles suscitent, sont capables d’enclencher des réactions des sytèmes bio-physiques (comme l’atmosphère, les écosystèmes etc) qui débouchent sur une évolution critique de l’environnement et une mise en question de l’habitabilité de la terre. Ce que l’on propose de nommer anthropocène, c’est donc cette nouvelle époque dans l’histoire de l’anthropisation de la Terre, où il devient clair que l’être humain devient une force agissant irreversiblement sur l’entièreté de la planète. On observe donc, partout, les bouleversements, tout à la fois globaux et locaux, de ce que les géographes nomment l’écoumène, c’est-à-dire l’espace habité par les humains.

Notre programme fait l’hypothèse que l’urbanisation généralisée du monde, que l’on observe depuis les années 1950, constitue le vecteur de l’accélération de l’entrée dans cet anthropocène. De ce fait même, nous abordons les liens entre l’urbanisation et quatre grandes mutations : le réchauffement climatique, la crise de la biodiversité, l’extinction des ressources, les changements des métabolismes des systèmes biotiques. Voilà donc le champ d’exercice de la « science frontière » que nous souhaitons développer : les études urbaines anthropocènes.